Comment devenir un bon hacker ?

Partager l'article

Noté l\'article

salut a tous, Comment devenir un bon hacker ? aujourd’hui dans cet article je veux vous parler du hacking, donc je vais vous présenter quelques, moyens pratique qui va vous permettre a devenir un bon hacker.

Gagner le respect de la communauté

Comment devenir un bon hacker

Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour créer des logiciels est de faire fonctionner quelque chose et de le montrer. Avec un peu de chance, un autre programmeur trouvera cela amusant et commencera à travailler sur une solution. Si personne ne trouve cela amusant, c’est que je n’ai probablement pas fait un bon travail pour le rendre amusant.


Il existe deux types d’amusement, ou d’excitation, en programmation. L’un est intellectuel. S’amuser avec le code, c’est faire les choses de manière intelligente, généralement en enfreignant une règle. L’autre type est esthétique. C’est le plaisir de travailler avec d’autres personnes : voir les solutions qu’elles trouvent, comment elles attaquent les problèmes et comment elles travaillent les unes avec les autres.

Idée


Un bon hacker est donc quelqu’un qui sait coder et avec qui il est agréable de travailler. Si ces deux choses ne sont pas présentes, alors il ou elle n’est probablement pas un hacker.


être Un bon hacker a quelques avantages. D’une part, il ou elle sera doué(e) pour trouver d’autres personnes qui savent coder et avec qui il est agréable de travailler. Et d’autre part, il ou elle aura des idées amusantes.


Les idées pour devenir un bon hacker sont en partie techniques et en partie sociales. Les idées techniques comprennent de nouvelles façons d’exprimer de vieilles idées, de nouvelles façons de penser la programmation, ou de nouvelles façons d’utiliser de vieilles idées.

Les idées sociales comprennent de nouvelles façons de partager du code, de nouvelles façons de partager des idées ou de nouvelles façons de travailler avec d’autres personnes.
Un bon hacker sera doué pour les deux types d’idées.


Un bon hacker peut coder d’une manière intéressante et peut travailler avec des personnes intéressantes.
Un bon hacker aura parfois tort.
Un bon hacker aura une idée qui est nouvelle, ou qui fait quelque chose d’une manière nouvelle, ou qui est intéressante.


Un bon hacker aura parfois tort.
Un bon hacker aura une idée qui est nouvelle, ou qui fait quelque chose d’une manière nouvelle.

1 Écrivez un logiciel open source.

Comment devenir un bon hacker

Écrivez des programmes que d’autres hackers trouveront soit amusants, soit utiles. Donnez vos codes sources afin que tous les hackers en profitent. Ainsi, dans ce monde des hackers, il y a de vrais « demi-dieux », ceux qui ont composé et partagé ces grands programmes qui répondaient à un vrai besoin et qui sont désormais utilisés par tous.

2 Testez et déboguez les logiciels open source.

 Tout auteur open source digne de ce nom vous dira qu’un bon testeur de versions bêta (qui sait décrire clairement les symptômes, localiser les problèmes, diagnostiquer les bugs dans un bref rapport et qui est apte à mettre en route quelques simples routines de diagnostic) vaut son pesant d’or.

  • Essayez de trouver un programme en cours de développement qui vous intéresse et soyez un bon bêtatesteur. Il existe, dans ce milieu, une progression naturelle, depuis tester les programmes jusqu’à modifier lesdits programmes en passant par leur débogage. Vous apprendrez beaucoup de cette façon et vous aurez ainsi un bon karma auprès des gens qui, plus tard, à leur tour, vous aideront.

3 Publiez des informations utiles.

 Il est très bien vu de travailler à recueillir et à filtrer les informations utiles et intéressantes parues sur le Web ou dans des documents comme les Foires aux Questions (FAQ) et de rendre ces informations disponibles. Ceux qui s’occupent de mettre à jour les FAQ techniques obtiennent en retour une grande reconnaissance presque aussi grande que les programmateurs open source.

4 Travaillez à l’infrastructure.

La culture hacker (tout comme Internet, d’ailleurs) est fondée sur le bénévolat. Il y a beaucoup de travail à faire, mais pas nécessairement prestigieux pour la faire fonctionner : administrer les listes de diffusion, faire de la modération sur les newsgroups, assurer la maintenance des sites de sauvegarde des logiciels, développer le RFC et les autres normes techniques.

Les gens qui font ce genre de travail fastidieux sont très considérés, car tout le monde sait que ces tâches sont dévoreuses de temps et ne sont pas aussi amusantes que la manipulation des codes. Assumer ce travail fastidieux est une belle preuve de dévouement.

5 Soyez au service de la culture hacker.

 Ce n’est pas quelque chose que vous serez en mesure de faire immédiatement. Il vous faudra faire vos preuves pendant un bon moment et acquérir une certaine notoriété dans l’un des quatre domaines évoqués précédemment.

Dans la culture hacker, il n’y a pas de leadeurs à proprement parler, mais il y a bien quelques héros, mais aussi des Anciens, des historiens et des porte-paroles. Quand vous aurez fait vos preuves sur le terrain, vous pourrez peut-être intégrer une de ces catégories.

  • Attention ! Les hackers se méfient toujours de l’égo de leurs anciens, ainsi donc parvenir à cette notoriété n’est pas sans danger. Ne cherchez pas la reconnaissance, faites ce que vous avez à faire et elle arrivera bien assez tôt. Soyez alors modeste et reconnaissant quant à votre statut.

Conseils

  • Maitrisez bien votre langue maternelle à l’écrit. Il est un stéréotype courant qui fait des programmeurs, des gens qui ne savent pas écrire. Détrompez-vous ! Il y a un nombre surprenant de hackers qui sont de talentueux rédacteurs.
  • Le Perl doit être appris pour des raisons bassement pratiques, il est très largement utilisé pour les pages Web et l’administration-système, si bien que même si vous n’avez jamais écrit en Perl, vous devriez cependant apprendre à le lire. Beaucoup préfèrent le Perl pour éviter d’avoir à programmer en C pour des tâches qui ne nécessitent pas de routines-machine en C.
  • Ça vaut le coup d’apprendre le LISP, mais pour une raison différente, quand vous le maitriserez, vous serez dans un nouveau monde étonnamment profond et lumineux. Cette expérience fera de vous un grand programmeur, et ce jusqu’à la fin des temps, même si, en réalité, vous n’utiliserez pas systématiquement LISP. Vous pourrez acquérir une certaine expérience assez facilement avec le LISP en écrivant ou en modifiant les modes éditoriaux de l’éditeur de texte de l’eMac ou des plug-ins Script-Fu pour l’éditeur d’images GIMP.
  • Initiez-vous au python, le python est un langage relativement simple à apprendre et comprendre, il est aussi très utilisé dans le monde du hacking.

Partager l'article
Image par défaut
luckson ngoy
Publications: 33

Laisser un commentaire

error: